Miguel Rodriguez Miguel Rodriguez / The Associated Press

CARACAS, Venezuela — Un policier qui a volé un hélicoptère et ouvert le feu sur deux édifices gouvernementaux a défié jeudi les autorités vénézuéliennes qui le recherchent en participant à une manifestation dans la capitale du pays.

A l’exception de vidéos diffusées sur l’internet, Oscar Perez n’avait pas été vu, du moins publiquement, depuis qu’il avait volé un hélicoptère, lancé des grenades et tiré des coups de feu contre les édifices abritant la Cour suprême et le ministère de l’Intérieur, un acte terroriste selon le gouvernement.

Perez a parlé brièvement à des journalistes au cours d’une vigile visant à commémorer la mémoire des plus de 90 personnes tuées lors des manifestations qui se sont déroulées au Venezuela au cours des trois derniers mois.

Il a exhorté ses compatriotes à se rendre aux urnes au cours du référendum symbolique organisé par l’opposition en signe de défiance envers les intentions du président Nicola Maduro de réécrire la constitution du pays. Il a ajouté que ce vote marquera le début d’une vaste campagne de rue visant le départ du leader socialiste.

Puis s’adressant à ceux qui l’entouraient, il a crié: «que veut le Venezuela ?»

«La Liberté!», lui a-t-on répondu.

Perez a levé un poing en l’air avant d’embarquer à l’arrière d’une moto et disparaître dans la nuit.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!