The Associated Press Le président turc Recep Tayyip Erdogan.

ISTAMBOUL — Près de 7400 autres fonctionnaires ont été licenciés, samedi, en Turquie, alors que le pays souligne le premier anniversaire du coup d’État raté qui a fait 250 morts l’été dernier.

Au fil du week-end, des milliers de Turcs descendront dans les rues dans le cadre de «marches pour l’unité nationale» à Ankara et à Istanbul, où le président Recep Tayyip Erdogan dévoilera le «Monument commémoratif des martyrs».

En juillet 2016, des militaires turcs avaient tenté de renverser le régime d’Erdogan avec des chars blindés, des avions de guerre, de même que des hélicoptères. Les mutins avaient déclaré s’être emparés du pouvoir sur la télévision d’État, avaient bombardé le parlement et effectué une descente à la station balnéaire où séjournait le président. Ce dernier avait toutefois déjà quitté les lieux et la tentative de putsch a été contrecarrée par des citoyens et les forces de sécurité demeurées loyales.

Le pont du Bosphore, rebaptisé le pont des Martyrs du 15 juillet, a notamment été le théâtre d’affrontements entre civils et militaires. Les confrontations ont fait quelque 2000 blessés à travers le pays et 35 mutins ont également perdu la vie.

Le pays se trouve sous l’état d’urgence depuis, ce qui a permis au régime de gouverner par décret et de procéder à des dizaines de milliers de congédiements.

Plus de 50 000 personnes ont également été arrêtées parce que le gouvernement dit les soupçonner d’entretenir des liens avec des organisations terroristes ou encore avec l’imam qu’il met en cause dans l’organisation du putsch, Fethullah Gülen.

Le plus récent décret, promulgué, vendredi, sabrait 7 395 fonctionnaires de plus, dont des universitaires et des militaires, portant à plus de 110 000 le nombre de personnes ciblées par cette purge.

Le gouvernement plaide que cette vague de répression est nécessaire pour dépouiller les institutions étatiques de comploteurs.

«Ça fait exactement un an que la nuit la plus longue et la plus sombre de l’histoire de la Turquie a été transformée en une journée radieuse, depuis que l’occupation ennemie est devenu une légende du peuple», a déclaré le premier ministre Binali Yildrim, samedi, en chambre.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a pour sa part rendu hommage aux Turcs qui ont donné leur vie en résistant à la tentative de coup d’État. Il a réaffirmé que tout effort pour miner la démocratie dans un pays membre de l’alliance est «inacceptable».

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!