The Associated Press Les marionnettes Zari et Zeerak, sous l'oeil de la marionnettiste Mansoora Shirzad.

KABOUL — L’an dernier, la version afghane de l’émission «Sesame Street» a introduit le personnage d’une petite fille qui se voulait une source d’inspiration dans ce pays musulman profondément conservateur. Maintenant, une nouvelle marionnette rejoint la distribution: son frère, qui devra montrer aux garçons afghans l’importance de respecter les femmes.

Zeerak, dont le nom signifie «intelligent» dans les deux langues officielles d’Afghanistan, est un garçon de 4 ans qui aime étudier et apprendre. Sa grande soeur, Zari, — «chatoyant» en pachto et en dari — porte des robes traditionnelles colorées et un hijab. Pour sa part vêtu d’une longue chemise brodée, Zeerak vient s’ajouter aux personnages multiculturels créés spécialement pour l’émission, qui est aussi diffusée au Bangladesh, en Égypte et en Inde.

Elle est également radiodiffusée en Afghanistan, où l’accès à la télévision est surtout limité aux centres urbains.

Massoud Sanjer, le dirigeant de TOLO TV, explique que face à l’accueil positif de Zari tant par les parents que les enfants téléspectateurs, la chaîne a cru bon d’introduire un personnage masculin pour souligner l’importance de l’égalité des genres.

En Afghanistan, la vaste majorité des femmes n’ont pas fréquenté l’école et leur taux d’alphabétisation est parmi les plus bas au monde.

La guerre sévit depuis près de 40 ans en Afghanistan, soit depuis l’invasion soviétique de 1979 et les affrontements avec les moudjahidines qui se sont ensuivis. Une décennie plus tard, la guerre civile a fait des dizaines de milliers de morts dans la capitale seulement et a creusé des fractures sur des bases ethniques. Puis, les talibans ont pris le pouvoir en 1996. Leur règne de quatre ans en a été un d’extrémisme brutal: ils ont banni les femmes des milieux de travail et des bancs d’école, avant d’être écartés lors de l’invasion américaine de 2001.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!