Ariana Cubillos Ariana Cubillos / The Associated Press

CARACAS, Venezuela — Des centaines de milliers de Vénézuéliens ont fait la ligne dans toutes les régions du pays, et même à l’étranger, afin de voter à un référendum symbolique organisé par la coalition antigouvernementale, dimanche.

L’objectif de cette opération politique était de s’opposer aux intentions de président Nicola Maduro de réécrire la constitution du pays.

Les tensions demeurent vives dans ce pays d’Amérique du Sud, le scrutin n’a pas fait exception.

Une dame de 61 ans a été tuée et quatre autres personnes ont été blessées lorsque des partisans du président Maduro ont fait éruption dans un bureau de vote située dans une église dans un quartier de la capitale reconnu pour son loyalisme envers le gouvernement.

Le maire de l’arrondissement de Sucre, Carlos Ocariz, un membre de l’opposition, a raconté que des groupes paramilitaires progouvernementaux avaient attaqué des votants à l’extérieur de l’église Notre-Dame de Carmen vers 15 h. Le cabinet du procureur en chef a confirmé la mort d’une femme.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montraient une énorme foule prise de panique alors qu’elle était la cible de motocyclistes.

Le président Maduro n’a pas mentionné ce drame lorsqu’il a fait une déclaration à la télévision nationale, peu de temps après la fermeture des bureaux de vote à 16 h. Il a réclamé la fin de la violence organisée selon lui par l’opposition.

Des partisans du gouvernements ont quand même participé au scrutin dans ce qui, pour eux, constituent une répétition du scrutin prévu le 30 juin visant à élire une assemblée constituante.

La coalition de la vingtaine partis d’opposition a fait imprimer 14 millions de bulletins. La population du pays s’élève à 31 millions. Peu d’experts prévoient une participation aussi élevée mais selon certains, si plus de 8 millions de personnes se déplacent pour voter, cela mettait de la pression sur le gouvernement.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!