AP Le général Pierre de Villiers

PARIS — Le chef d’état-major de l’armée française a remis sa démission, mercredi, après une prise de bec avec le président Emmanuel Macron à propos des compressions budgétaires imposées la semaine dernière.

Le général Pierre de Villiers claque la porte après avoir dénoncé les limites récemment établies pour les dépenses militaires, lors d’une réunion à porte close.

Après que ses propos eurent coulé dans les médias, Emmanuel Macron l’a publiquement réprimandé, cinglant qu’«il n’est pas digne d’étaler certains débats sur la place publique».

La réponse du président de l’Hexagone a fait sourciller ceux qui lui reprochent un penchant autoritaire après les victoires écrasantes qu’il a connues à la présidentielle, en mai, lors des plus récentes élections législatives.

Le départ du dirigeant des forces armées donne un aperçu des difficultés auxquelles se butera M. Macron, alors qu’il s’attaque au déficit et tente de relancer l’économie française.

Malgré son engagement à porter les dépenses militaires à deux pour cent du produit intérieur brut d’ici 2025, son gouvernement a annoncé la semaine dernière qu’il serrerait plutôt la vis cette année.

Pierre de Villiers, qui occupait son poste depuis 2014, a signalé qu’il était de son «devoir» de faire part de ses inquiétudes quant aux ressources allouées à la Défense, évoquant la menace terroriste.

Il sera remplacé par François Lecointre, qui avait dirigé la mission de formation l’Union européenne au Mali.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!