Serge Ligtenberg | The Associated Press

AMSTERDAM — L’euthanasie est devenue une manière courante de mourir aux Pays-Bas et représente maintenant 4,5 pour cent des décès, selon une nouvelle enquête publiée par le prestigieux New England Journal of Medicine.

L’enquête témoigne aussi d’une augmentation constante du nombre de demandes formulées par des gens qui ne souffrent pas d’une maladie en phase terminale.

Aussi bien l’euthanasie (quand les médecins tuent eux-mêmes le patient) que le suicide assisté (quand ils lui prescrivent une dose mortelle d’un médicament) sont légaux aux Pays-Bas. Les patients doivent «souffrir de manière insupportable», sans espoir de soulagement, mais leur maladie ne doit pas nécessairement être mortelle.

L’enquête porte sur une période de 25 ans et les résultats ont été compilés à partir de questionnaires soumis aux médecins. On constate que l’euthanasie, avant qu’elle ne soit légalisée, représentait 1,7 pour cent des décès en 1991. Ce pourcentage est passé à 4,5 pour cent en 2015.

La vaste majorité des patients, soit 92 pour cent, souffraient de graves problèmes de santé. Les autres souffraient de problèmes de santé associés à la vieillesse, d’un début de démence, de problèmes psychiatriques ou d’une combinaison de problèmes. Plus du tiers de ceux qui sont morts étaient âgés de plus de 80 ans.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!