AP

BELGRADE, Serbie — L’impact de la canicule sur les récoltes, la flore et la faune dans plusieurs régions d’Europe est indéniable.

Le mercure devrait friser les 40 degrés en Serbie, en Roumanie, en Hongrie et en Croatie, après quelques jours de temps plus frais, pendant qu’on rapporte au Portugal une explosion du nombre de feux de forêt.

Environ 60 pour cent des récoltes de maïs ont été perdues en Serbie. Le ministère de l’Environnement prévient également que les populations de poissons sont menacées par la chute dramatique du niveau des cours d’eau à travers le pays.

La Hongrie voisine a perdu environ 7 pour cent de ses récoltes de céréales. Dans le parc national de Koros-Maros, la majorité des nids de cigognes étudiés ne contenaient que trois oisillons, au lieu de quatre, et aucun n’en avait plus de cinq. Plusieurs nids comptaient un seul occupant.

En Roumanie, l’Académie d’agriculture et de science forestière a prévenu que la chaleur des dernières années a dévasté les récoltes de pommes, de poires, de prunes, de cerises, d’abricots, de pêches et de noix de Grenoble.

Au Portugal, enfin, la chaleur et le vent ont gonflé le nombre de feux de forêt de sept à 17 en l’espace de seulement quelques heures, principalement dans le centre et le nord du pays. Plus de 1500 pompiers et 24 aéronefs ont été mobilisés. Une portion de l’autoroute A1, qui traverse le Portugal du nord au sud, a été fermée en raison des flammes.

L’Union européenne dit que plus du tiers des forêts brûlées sur son territoire cette année l’ont été au Portugal. La zone incinérée au Portugal en date du 5 août serait cinq fois supérieure à la moyenne enregistrée entre 2008 et 2016.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!