Andrew Harnik Andrew Harnik / The Associated Press

WASHINGTON — De hauts responsables de la sécurité nationale aux États-Unis ont affirmé dimanche qu’une confrontation militaire avec la Corée du Nord n’est pas imminente, tout en prévenant que la possibilité d’une guerre est plus forte qu’il y a une dizaine d’années.

Le directeur de la CIA, Mike Pompeo, et le lieutenant-général de l’armée et conseiller à la sécurité nationale du président Trump, H.R. McMaster, ont cherché à rassurer la population en affirmant qu’un conflit pouvait être évité, tout en appuyant les mots durs employés par M. Trump. Ils ont déclaré que les États-Unis et ses alliés ne pouvaient plus se permettre de rester les bras croisés pendant que la Corée du Nord fait progresser la mise au point d’un missile balistique intercontinental à ogive nucléaire.

M. McMaster a soutenu que le pays n’était «pas plus près de la guerre qu’une semaine auparavant, mais tout de même plus près qu’il y a une dizaine d’années», ajoutant que l’administration Trump est prête à faire face militairement à la Corée du Nord si nécessaire.

Le lieutenant-général a toutefois ajouté que les États-Unis poursuivaient un «effort diplomatique très déterminé» dirigé par le secrétaire d’État Rex Tillerson, en plus des sanctions financières visant à dissuader le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un de mener d’autres gestes de défiance.

M. McMaster a répété la menace de M. Trump, selon qui l’armée américaine a la Corée du Nord dans sa mire et peut être prête à l’action à tout moment.

Le directeur de la CIA a décrit Kim Jong-un comme un être «rationnel» sensible aux «circonstances défavorables».

Le plus haut officier militaire, le général du corps des Marines, Joseph Dunford, se rend en Asie et doit s’entretenir avec les dirigeants de la Corée du Sud, du Japon et de la Chine.

«Nous recherchons tous à sortir de cette situation sans une guerre», a déclaré M. Dunford.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!