The Associated Press Grace Mugabe.

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud — Le Zimbabwe a bloqué des vols de la compagnie aérienne du gouvernement sud-africain, samedi, en guise de représailles pour les allégations selon lesquelles la première dame a agressé une jeune mannequin dans un hôtel de Johannesbourg.

La veille, un vol d’Air Zimbabwe avait été cloué au sol dans la capitale sud-africaine après que les autorités eurent statué qu’il n’était pas conforme aux règles d’aviation civile.

Le gouvernement sud-africain n’a toujours pas déterminé s’il accordera l’immunité diplomatique à la femme du président Robert Mugabe.

Grace Mugabe est connue pour son tempérament explosif ses tendances dépensières, mais sa récente ascension politique porte à croire qu’elle cherche à succéder à son mari de 93 ans.

La mannequin Gabriella Engels l’accuse de l’avoir fouettée avec une rallonge électrique, dimanche dernier, la blessant au front.

La police a lancé une «alerte rouge» à la frontière pour s’assurer que la première dame du Zimbabwe ne quitte pas le pays inaperçue. L’enquête des policiers se serait déjà conclue, mais le gouvernement cogite toujours sur l’enjeu de l’immunité diplomatique.

La question s’avère délicate puisque permettre à Grace Mugabe de quitter le pays pourrait susciter l’indignation des Sud-Africains, mais le gouvernement risque sinon une crise diplomatique.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!