AP

ATHÈNES, Grèce — La compagnie minière canadienne Eldorado Gold a menacé lundi de suspendre d’ici le 21 septembre prochain d’importants projets d’investissement en Grèce, accusant le gouvernement de se traîner les pieds dans l’émission des permis.

Eldorado Gold (TSX:ELD), qui est l’un des principaux investisseurs étrangers en Grèce, exploite dans le nord du pays des mines qui ont fait l’objet d’importantes manifestations d’opposition de la part de communautés locales et de groupes environnementaux.

Le président et chef de la direction de la compagnie basée à Vancouver, George Burns, a expliqué à des journalistes à Athènes que l’émission des autorisations ne pouvait plus être prise en otage par l’agenda d’une minorité tapageuse.

Eldorado Gold emploie environ 2400 employés et sous-traitants en Grèce. En 2012, la compagnie a déboursé près de 2 milliards $ US pour s’approprier de vieilles mines et a investi depuis 1 milliard $ US, un montant qui doublerait si la compagnie obtenait les autorisations.

Le ministre grec de l’Intérieur, Panos Skourletis, soutient que la Grèce est ouverte aux investissements étrangers mais que les projets miniers étaient différents des autres en raison de leur empreinte environnementale. Il s’attend à ce que le litige avec Eldorado Gold se règle en arbitrage.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!