GENÈVE, Suisse — La violence et les injustices dont est victime la minorité rohingya au Myanmar sont un «scénario classique de nettoyage ethnique», a dénoncé lundi le chef onusien des droits de la personne.

Prenant la parole lors de l’ouverture d’une session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, le prince jordanien Zeid Ra’ad al-Hussein s’est également inquiété de la situation aux États-Unis, au Burundi, au Yémen, au Venezuela et en Libye.

Concernant le Myanmar, il a prévenu qu’une «autre opération brutale de sécurité se déroule dans l’État de Rakhine — mais cette fois, elle semble de beaucoup plus grande envergure». Il a rappelé que 313 000 personnes ont fui le Myanmar à destination du Bangladesh voisin au cours des trois dernières semaines, selon l’agence onusienne des réfugiés.

M. Zeid a mentionné des images satellitaires et des informations selon lesquelles «les forces de sécurité et des milices locales incendient des villages rohingyas» et commettent des meurtres extrajudiciaires.

Il a demandé au gouvernement birman de cesser de prétendre que les Rohingyas sont responsables de l’incendie et de la destruction de leurs propres villages. Il a qualifié ces propos de «déni complet de la réalité» qui nuit à la réputation du Myanmar, un pays qui jouissait d’une «immense bonne volonté» après avoir cédé le pouvoir politique aux civils.

M. Zeid a dit qu’il est impossible de prendre la pleine mesure de la situation puisque les enquêteurs onusiens sont exclus du pays, mais que cela ressemble à un «scénario classique de nettoyage ethnique».

Il s’est dit «encore plus outré» par des informations selon lesquelles les autorités birmanes auraient commencé à cacher des mines antipersonnel le long de la frontière avec le Bangladesh.

Les autorités bangladaises ont offert un secteur de 8 kilomètres carrés près du camp de réfugiés de Kutupalong où «ériger des abris temporaires à l’intention des nouveaux venus rohingyas». Les camps existants sont complètement submergés et les réfugiés sont hébergés dans des écoles, quand ils ne dorment pas à la belle étoile. On rapporte des pénuries de tous les biens de base, y compris l’eau potable, la nourriture et les médicaments.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!