Une illustration de la tombe viking dans l'état où elle a été trouvée par Hjalmar Stolpe en 1889.

BERLIN — Le squelette trouvé en Suède dans la tombe élaborée d’un guerrier viking est celui d’une femme d’une trentaine d’années, démontrent de nouvelles analyses génétiques.

Des experts en ossements soupçonnaient depuis un bon moment que les restes étaient ceux d’une femme, mais certains doutaient toujours de la présence de femmes dans les rangs des Vikings.

Des scientifiques suédois ont utilisé de nouvelles techniques pour analyser des éléments génétiques prélevés à même ces ossements vieux de 1000 ans. Les os ont été trouvés sur le site viking de Birka, près de Stockholm.

La chercheuse Charlotte Hedenstierna-Jonson, de l’université Uppsala, a dit lundi que les tests démontrent qu’il s’agissait «définitivement d’une femme».

Mme Hedenstierna-Jonson a ajouté que la tombe était particulièrement bien garnie, avec une épée, des boucliers, plusieurs autres armes et des chevaux.

Les chercheurs écrivent dans le American Journal of Physical Anthropolgy qu’il s’agit des premiers restes confirmés d’une guerrière viking de haut rang.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!