ATLANTA — Alors qu’on craint que 25 pour cent des résidences des Keys, en Floride, aient été détruites, des secouristes se dépêchaient, mardi, d’essayer des trouver les victimes de l’ouragan Irma — mortes ou vivantes — et de livrer eau et nourriture dans l’archipel.

Pendant que des travailleurs s’attelaient à réparer la seule autoroute liant les îles, les résidants des secteurs les plus près de la partie continentale de l’État ont obtenu la permission de retourner chez eux et de constater les ravages.

«Ce sera difficile pour ceux qui reviendront», a soufflé Petrona Hernandez, dont la maison est demeurée intacte, contrairement à d’autres quelques rues plus loin. «Ce sera accablant pour eux.»

En raison de l’interruption des services téléphoniques et d’autres dommages, l’ampleur des dégâts demeure toujours inconnue, plus de deux jours après le passage d’Irma dans les Keys, accompagnée de vents de 209 km/h.

Ailleurs en Floride, la vie reprenait tranquillement son cours normal, avec la reprise de certains vols, la levée de couvre-feux et la réouverture de parcs d’attractions.

Le nombre de personnes privées d’électricité dans la chaleur de fin d’été est tombé à environ 9,5 millions, soit un peu moins de la moitié de la population de la Floride. Les autorités ont prévenu que 10 jours ou plus pourraient encore être nécessaires pour rétablir complètement le courant. Quelque 110 000 personnes se terrent toujours dans des refuges.

Le nombre de morts causés par Irma en Floride est grimpé à 13, en plus de quatre autres en Caroline du Sud et deux autres en Géorgie. Au moins 37 personnes ont perdu la vie dans les Caraïbes.

L’aéroport de Fort Lauderdale a rouvert ses portes mardi matin. Plusieurs vols y ont toutefois été annulés.

La Maison-Blanche a annoncé, mardi après-midi, que le président Donald Trump se rendrait dans l’État dévasté jeudi.

Dommages en Géorgie

En Géorgie, Irma, maintenant dépression tropicale, a provoqué des inondations, déraciné des arbres qui sont tombés sur des maisons et contraint l’aéroport le plus achalandé de la planète — celui d’Atlanta — à annuler des centaines de vols.

Les quelque 200 vols annulés mardi à l’aéroport Hartsfield-Jackson portent à environ 1300 le nombre de vols annulés en raison d’Irma. L’ancien ouragan est toujours une tempête gigantesque d’un diamètre de près de 700 kilomètres.

Environ 540 000 personnes ont été évacuées lundi de la côte de la Géorgie, notamment de la ville de Savannah. Irma a inondé le centre-ville de Charleston, en Caroline du Sud, sous plus d’un mètre d’eau de mer, même si son oeil est passé à 400 kilomètres de la ville. Les responsables municipaux ont demandé aux résidants de rester chez eux.

Un quinquagénaire et une femme ont été écrasés par des arbres en Géorgie. Un homme de 62 ans a apparemment aussi été victime d’une crise cardiaque, mais son décès ne serait pas dû à Irma.

En Caroline du Sud, quatre décès ont été constatés, notamment ceux d’un homme de 57 ans qui a perdu la vie quand il a été heurté par une branche, d’un homme de 21 ans qui a été tué lors d’un accident de la route et d’un homme de 54 ans asphyxié par sa génératrice.

Le passage de la tempête a également laissé plusieurs foyers sans électricité. Plus de 894 000 clients de Georgia Power and Electric Membership n’avaient toujours pas de courant mardi après-midi.

Irma pourrait déverser de 15 à 20 centimètres d’eau sur la Caroline du Sud et sur le nord de la Géorgie, de l’Alabama et du Mississippi au cours des deux prochains jours.

Déjà mardi matin, Alabama Power rapportait 20 000 pannes de courant. Aucun autre dommage n’a toutefois été rapporté jusqu’ici dans cet État.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!