Hani Mohammed Hani Mohammed / The Associated Press

LE CAIRE — Les frappes aériennes de la coalition saoudienne ont tué de nombreux enfants au Yémen, ce qui constitue des crimes de guerre, a accusé mardi Human Rights Watch.

L’organisation new-yorkaise de défense des droits de la personne fait état dans un nouveau rapport de 26 enfants tués lors de cinq frappes aériennes depuis juin.

HRW affirme que ces frappes aériennes contreviennent au droit international que la coalition saoudienne s’est pourtant engagée à respecter. Le groupe demande à l’ONU d’ajouter la coalition à sa liste des pays qui violent les droits des enfants.

HRW réclame aussi une enquête internationale concernant d’éventuels crimes de guerre.

La guerre civile yéménite met en présence d’un côté les rebelles chiites houthis et les alliés d’un président déchu, et de l’autre le gouvernement reconnu par la communauté internationale et appuyé par la coalition saoudienne.

Les frappes aériennes des deux dernières années ont souvent visé des mariages, des funérailles, des marchés et des maisons privées. Plus de 10 000 personnes ont été tuées et trois millions d’autres déplacées par la violence.

Le rapport des Nations unies sur les enfants et les conflits armés révèle que 785 enfants ont été tués et plus d’un millier blessés au Yémen en 2015; 60 pour cent des enfants auraient été tués ou blessés lors des frappes aériennes de la coalition.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!