Manu Fernandez / The Associated Press

MADRID — Le gouvernement espagnol a décidé de resserrer son emprise sur les finances de la Catalogne pour s’assurer qu’aucun argent ne sera consacré à l’organisation d’un référendum sur l’indépendance dont le plus haut tribunal du pays a interdit la tenue, a annoncé vendredi le ministre des Finances.

Cristobal Montoro a ajouté, au terme de la rencontre hebdomadaire du cabinet, que Madrid donne aux dirigeants catalans 48 heures pour se conformer à un nouveau système d’examen des paiements publics «pour assurer que pas un seul euro ne financera des gestes illégaux».

M. Montoro a expliqué aux journalistes que ces mesures extraordinaires sont nécessaires pour assurer que les employés et les fournisseurs de la Catalogne seront payés, tout en garantissant la stabilité financière et en défendant la loi et l’ordre.

La Cour constitutionnelle d’Espagne a suspendu la semaine dernière le référendum sur l’indépendance que les dirigeants locaux comptent organiser le 1er octobre. Une enquête criminelle a aussi été ouverte concernant des centaines de maires catalans qui ont décidé de collaborer au scrutin.

Le vice-président catalan Oriol Junqueras, qui est responsable des finances de la région, a annoncé jeudi qu’il ne fournira plus de compte-rendu hebdomadaire des dépenses à Madrid. Les 17 autres régions du pays fournissent plutôt des compte-rendus mensuels.

M. Junqueras a dénoncé ces exigences «politiques» et prévenu que la Catalogne ne fournira plus qu’un compte-rendu mensuel.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!