Capture d'écran/Google Maps La ville de Hawija se situe au nord de l'Irak.

BAGDAD — La coalition militaire dirigée par les États-Unis affirme que plusieurs kamikazes membres du groupe armé État islamique (EI) ont attaqué l’une de ses bases dans le nord de l’Irak, sans toutefois faire de victimes irakiennes ou étrangères.

Le colonel de l’armée américaine, Ryan Dillon, qui est le porte-parole de la coalition, affirme que tous les assaillants ont été tués.

Selon M. Dillon, l’attaque de dimanche s’est produite dans la région de Hawija, une ville au nord du pays.

Cette région fait partie des derniers bastions contrôlés par EI depuis que la ville de Mossoul a été libérée du groupe extrémiste plus tôt cette année.

Les forces irakiennes soutenues par les États-Unis ont repris toutes les zones urbaines importantes autrefois contrôlées par les extrémistes en Irak. EI demeure cependant capable d’attaquer des civils et des militaires de manière sporadique.

Jeudi, une attaque menée par EI contre un poste de contrôle et contre un restaurant dans le sud de l’Irak a coûté la vie à plus de 80 personnes, en plus d’en blesser des dizaines d’autres.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!