AP

PARIS — Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté jeudi à Paris et dans d’autres villes françaises pour protester contre la loi réformant le Code du travail.

Le président du pays, Emmanuel Macron, doit signer vendredi les décrets en ce sens.

Une première grande journée de mobilisation s’était déroulée le 12 septembre. La réforme vise notamment à donner plus de latitude aux entreprises pour l’embauche et le licenciement d’employés. M. Macron soutient que cette réforme permettra de faire progresser une économie stagnante et encouragera la création d’emplois.

Dans plusieurs villes, les manifestants ont brandi des pancartes contre le capitalisme et scandé des slogans contre le président Macron, dont la popularité a récemment dégringolé selon les firmes de sondages.

Le rassemblement à Paris a attiré 16 000 personnes, d’après la police. Les organisateurs soutiennent en avoir dénombré 55 000.

La manifestation a été pacifique, même si elle a été parsemée de brèves escarmouches entre quelques dizaines de protestataires cagoulés et les forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène.

Brandissant des affiches sur lesquelles on pouvait lire «L’État ruine le peuple», les manifestants ont déambulé devant La Rotonde, le luxueux restaurant parisien où M. Macron avait célébré ses résultats lors du premier tour de l’élection présidentielle française.

La semaine dernière, de 220 000 à 500 000 personnes, selon les différentes sources, avaient marché dans les rues de plusieurs villes de l’Hexagone.

M. Macron a décidé d’utiliser une procédure extraordinaire lui permettant d’adopter les mesures sans que celles-ci fassent l’objet d’un long débat à l’Assemblée nationale. Ses opposants l’accusent de faire preuve d’autoritarisme.

Le leader de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon, a lancé un appel à d’autres manifestations samedi.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!