Uncredited Uncredited / The Associated Press

LE CAIRE — Le groupe armé État islamique (EI) dit avoir dévoilé jeudi un enregistrement audio de son chef, Abou Bakr Al-Baghdadi, laissant croire qu’il est toujours en vie.

Le dirigeant reclus deEI, qui n’est apparu en public qu’une seule fois, s’y engagerait à poursuivre la lutte et y ferait l’éloge des djihadistes malgré leur défaite dans la ville irakienne de Mossoul, en juillet.

L’enregistrement de 46 minutes a été diffusé par Al-Fourqane, un média géré par EI qui avait rendu publics des messages d’Al-Baghdadi par le passé. La dernière fois qu’un soi-disant enregistrement du leader djihadiste avait été dévoilé remonte à novembre.

En juin, les autorités russes avaient annoncé qu’il était «hautement probable» qu’une frappe aérienne en banlieue de Raqqa, en Syrie, ait tué Al-Baghdadi. Les autorités américaines ne l’ont toutefois pas cru mort.

Il se trouverait actuellement dans l’est de la Syrie, où les villes de Raqqa et de Deir ez-Zor se trouvent toujours sous le joug de EI. Il semble toutefois peu plausible qu’il s’y terre, puisqu’elles sont assiégées. On croit que certains dirigeants de EI ont trouvé refuge dans la ville voisine de Mayadine.

Dans l’enregistrement, celui que l’on présente comme Abou Bakr Al-Baghdadi console les combattants extrémistes quant aux échecs militaires qu’ils ont essuyés dans les derniers mois.

En 2014, EI contrôlait environ le tiers des territoires syrien et irakien, mais ne cesse de reculer depuis face à la coalition internationale dirigée par les États-Unis, qui appuie les forces irakiennes, de même que les forces kurdes, qui luttent contre le groupe djihadiste.

L’armée du régime de Bachar el-Assad, appuyée par la Russie et l’Iran, a également contribué à repousser les djihadistes.

La perte de Mossoul a porté un coup dur à EI. C’est après avoir mis la main sur Mossoul qu’Abou Bakr Al-Baghdadi avait proclamé la naissance de son califat, au sommet du minaret de la mosquée Al-Nouri.

Il s’était alors engagé à conquérir «Rome» et le monde entier.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!