The Associated Press Rassemblement à Barcelone.

BARCELONE, Espagne — Des milliers de personnes ont pris part à des manifestations, samedi à Madrid et à Barcelone, dans un ultime appel au dialogue entre les dirigeants espagnols et catalans pour régler la crise créée par la tenue du référendum sur l’indépendance en Catalogne.

Les rassemblements dans les deux villes avaient pour thème «Pouvons-nous discuter?», dans le but de convaincre les élus des deux capitales de mettre fin à des mois de silence et de négocier.

Les participants ont respecté la demande des organisateurs de ne pas brandir de drapeaux aux couleurs de l’Espagne ou de la Catalogne.

Le président régional de la Catalogne, Carles Puigdemont, a promis de faire bon usage des résultats du référendum contesté tenu dimanche dernier où le «oui» a obtenu une écrasante majorité.

De l’autre côté, le premier ministre d’Espagne, Mariano Rajoy, a réaffirmé que l’exercice était illégal et mis en garde que la Catalogne n’irait nulle part.

Le taux de participation au référendum sur l’indépendance n’a pas dépassé les 50 pour cent, en raison notamment des mesures prises par Madrid pour empêcher les gens de voter.

À Barcelone, les manifestants ont occupé la place Sant Jaume où est situé le palais présidentiel du gouvernement de Catalogne.

Les slogans entonnés par la foule disaient: «Nous voulons discuter», «Plus de négociations, moins de testostérone» et «Discutez ou démissionnez».

Le leader du Parti socialiste d’Espagne en Catalogne, Miquel Iceta a déclaré qu’il faut «trouver une nouvelle manière d’avancer». Il ajoute que «c’est le moment d’écouter la population qui demande de résoudre la crise par une entente et non par une décision unilatérale précipitée».

À Madrid

Au tour de la fontaine de Cybèle, à Madrid, une immense bannière invitait les politiciens d’entreprendre des pourparlers, alors que la foule criait: «Moins de haine et plus de compréhension».

Plus loin dans la ville, à la place Colomb, des milliers de partisans de l’unité nationale voulaient dénoncer la tentative de sécession du nord-est du pays.

Contrairement aux deux autres rassemblements, les drapeaux espagnols flottaient en grand nombre. Les partisans de l’unité nationale vont aussi tenter de se faire entendre, dimanche, à Barcelone.

Plusieurs autres rassemblements appelant les autorités au dialogue ont eu lieu à Valence, à Bilbao, à Pampelune et à Saint-Jacques-de-Compostelle, a rapporté l’agence de presse Europa.

Ces grandes manifestations d’appel à la discussion font suite à une semaine de turbulence en Espagne. Des centaines de citoyens ont été blessés par des violences policières commises dans les bureaux de vote lors du référendum et une grève générale a paralysé la ville de Barcelone mardi dernier.

Deux banques majeures, CaixaBank et Banco Sabadell, ainsi que le géant de l’énergie Gas Natural, ont annoncé le déménagement de leurs sièges sociaux hors de la Catalogne.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!