Getty Images/iStockphoto

NEW DELHI — Le plus haut tribunal de l’Inde a statué mercredi que les relations sexuelles avec une épouse de moins de 18 ans constituent un viol, une décision saluée par des militants comme une étape importante envers la disparition du mariage des enfants.

La loi indienne stipule qu’une femme doit avoir au moins 18 ans pour se marier et consentir à des relations sexuelles, mais certaines exceptions existent et un homme a le droit d’avoir des relations sexuelles, même par la force, avec une fille de seulement 15 ans, si elle est sa femme.

La Cour suprême explique, dans sa décision, que «les droits de la personne d’une fille» doivent être reconnus et acceptés, qu’elle soit mariée ou non.

Les mariages de filles sont fréquents en Inde, surtout dans les régions rurales pauvres. Le gouvernement estime que les mariages d’enfants y sont trois fois plus répandus que dans les centres urbains.

Plusieurs experts ont salué la décision du tribunal, en expliquant qu’elle abolit une contradiction au sein de la loi indienne et en estimant qu’elle aura pour effet de décourager les parents qui pourraient envisager de marier leurs enfants.

Selon les données du recensement de 2011, près de la moitié des mariages en Inde impliquent des jeunes de moins de 18 ans.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!