Robin Dienel Robin Dienel / The Associated Press

WASHINGTON — Une collision cosmique d’une puissance inimaginable a dévoilé aux scientifiques certains des secrets les mieux gardés de l’Univers, notamment en ce qui concerne la création de l’or.

Ce n’est qu’en août que les scientifiques ont détecté le signal infinitésimal généré par la collision ancienne de deux étoiles à neutrons. Les astronomes du monde entier se sont alors empressés de pointer leurs télescopes, terrestres et spatiaux, vers un secteur reculé du ciel.

David H. Reitze, de l’Institut de la technologie de la Californie, a expliqué lundi qu’il s’agit «des feux d’artifice les plus spectaculaires de l’Univers». Quand de telles étoiles entrent en collision, a-t-il dit, «rien ne va plus».

Les mesures de la lumière et de l’énergie provenant de la collision ont aidé les chercheurs à expliquer comment les rayons gamma se forment, à quelle rapidité l’Univers prend de l’expansion, et d’où proviennent des éléments lourds comme le platine et l’or.

Tout a commencé dans la galaxie NGC 4993, qui, vue de la Terre, se trouve dans la constellation de l’Hydre. Deux étoiles à neutrons — les restes si denses d’anciennes étoiles qu’une cuillerée à thé de leur matière pèserait un milliard de tonnes — sont entrées en collision.

La collision, appelée une kilonova, a provoqué une explosion de rayons gamma et une onde gravitationnelle, une faible distorsion du temps et de l’espace tout d’abord imaginée par Albert Einstein. Le signal est arrivé sur Terre le 17 août, après avoir traversé 130 millions d’années-lumière. Une année-lumière représente 9500 milliards de kilomètres.

L’onde gravitationnelle a notamment été détectée par le laboratoire LIGO, dont les fondateurs ont été honorés du prix Nobel de physique plus tôt ce mois-ci. C’était la première fois que LIGO observait une onde gravitationnelle n’ayant pas pour origine une collision entre deux trous noirs.

Mais puisque les trous noirs emprisonnent la lumière, les astronomes ne voyaient rien. Cette fois, ils ont pu observer de la lumière, de la matière et des radiations. Le télescope Hubble a même pu capter un cliché des émissions rémanentes.

Les deux étoiles ont projeté des débris surchauffés denses et instables. Certains se sont agglomérés et sont devenus des éléments lourds, comme le platine, l’uranium et l’or. C’était la première fois que les scientifiques confirmaient qu’une collision entre deux étoiles à neutron était assez puissante pour donner naissance à de tels éléments.

Tous ces éléments filent maintenant dans toutes les directions de l’Univers, et peut-être qu’un jour ils contribueront à la naissance de nouvelles planètes riches en minéraux, a expliqué M. Reitze.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!