AP Constanca Urbano de Sousa

LISBONNE, Portugal — La ministre portugaise responsable des services d’urgence a démissionné mercredi, après que 106 personnes eurent perdu la vie lors de feux de forêt sans précédent cette année.

La démission de la ministre de l’Intérieur Constanca Urbano de Sousa a été acceptée par le premier ministre Antonio Costa, a annoncé le gouvernement.

Dans sa lettre de démission, qui a été mise en ligne par le gouvernement, Mme Urbano de Sousa indique avoir voulu quitter après la mort de 64 personnes en juin, mais M. Costa lui aurait demandé de rester en poste. Elle a renouvelé sa demande après la mort de 42 personnes le week-end dernier, lors de nouveaux incendies.

Mme Urbano de Sousa dit être incapable de poursuivre pour des raisons «personnelles et professionnelles», même si «la tragédie (de la fin de semaine dernière) a été causée par de multiples facteurs».

Le Portugal a été estomaqué par ce bilan, le plus lourd de son histoire. Des manifestations silencieuses sont prévues le week-end prochain pour inciter le gouvernement portugais à adopter des mesures plus musclées pour combattre les feux de forêt. Plusieurs de ces incendies sont d’origine criminelle.

Mme Urbano de Sousa était soumise à une pression politique intense depuis que des enquêteurs ont conclu que la réponse officielle aux feux de forêt de juin a souffert de nombreux problèmes.

L’ancienne ministre écrit qu’elle a préparé des changements aux règles qui encadrent la lutte aux feux de forêt, et qu’elle s’attend à ce qu’ils soient adoptés par le gouvernement samedi.

L’Union européenne dit que les feux de forêt ont incinéré près de 5300 kilomètres carrés cette année au Portugal, comparativement à une moyenne annuelle de 830 kilomètres carrés entre 2008 et 2016.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!