The Associated Press La frontière entre les États-Unis et le Mexique.

SAN DIEGO — Les deux derniers des huit prototypes de mur que le président américain Donald Trump veut ériger entre les États-Unis et le Mexique ont été dévoilés jeudi.

Ces prototypes sont essentiellement composés de panneaux de métal ou de béton. La surface d’un autre ressemble à du pavé uni.

Les firmes intéressées doivent compléter leurs prototypes d’ici le 26 octobre.

Chaque prototype coûte 500 000 $ US à Washington. Ils sont présentés à une dizaine de mètres l’un de l’autre. Les angles, l’épaisseur et les courbes varient d’un exemple à un autre. Un modèle a deux tons de bleu avec une bordure blanche; les autres reprennent les couleurs du désert — le brun, le beige et le gris.

Les règles stipulent que chaque prototype doit mesurer entre 5,5 mètres et neuf mètres de haut, en plus d’être en mesure de résister pendant une heure à un assaut à coups de masse, de pioche-hache, de torche, de ciseau ou d’outils à piles.

Le mur devra empêcher l’utilisation d’accessoires d’escalade, comme des grappins, et avoir une esthétique «plaisante» lorsque vu du côté américain de la frontière.

La Maison-Blanche n’a pas dit combien de prototypes seront retenus, ni si le président Trump participera au choix.

Une clôture simple protège actuellement 1052 des 3143 kilomètres de frontière entre les deux pays. Des clôtures doubles ou triples longent 82 autres kilomètres.

Le président Trump a demandé 1,6 milliard $ US au Congrès pour remplacer 22,4 kilomètres de mur à San Diego et construire un mur de 96 kilomètres dans la vallée texane du Rio Grande, les deux secteurs où les entrées illégales sont les plus fréquentes.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!