BEYROUTH — Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance rebelle kurdo-arabe soutenue par les États-Unis, ont annoncé dimanche qu’elles avaient capturé le plus important gisement pétrolier de Syrie aux mains de Daech, (groupe armé État islamique).

L’offensive permet aux rebelles de progresser dans un secteur convoité par les forces gouvernementales syriennes.

Contrôlé par Daech depuis trois ans, le gisement pétrolier d’Al-Omar, dans la province de Deir Ezzor, est situé au nord de Mayadine, ville qui vient d’être reprise par les forces loyalistes et leurs alliés. Il représentait une des principales sources de revenus de Daech. On ignore l’état des puits pétroliers qui ont fait l’objet de violents bombardements, autant de la coalition que des forces aériennes russes.

Daech avait capturé ce gisement, qui peut produire 9000 barils de pétrole par jour, en 2014.

Les FDS, appuyés par les forces aériennes de la coalition, disent s’être saisis du gisement au terme «d’une vaste et rapide opération militaire». Des combattants de Daech se sont réfugiés dans des immeubles appartenant à une société pétrolière. Des combats s’y déroulent.

Après avoir subi une dure attaque de Daech, les forces gouvernementales syriennes ont retraité du secteur, selon l’Observatoire syrien des droits de la personne. Selon les FDS, les troupes loyalistes ont reculé à trois kilomètres du gisement.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!