Des experts des Nations unies et de son organe de surveillance des armes chimiques blâment le gouvernement syrien pour une attaque au gaz sarin qui a tué plus de 90 personnes en avril dernier.

Les auteurs du rapport — obtenu jeudi par l’Associated Press — indiquent qu’ils sont certains «que la République arabe syrienne est responsable d’avoir déversé du gaz sarin à Khan Cheikhoun le 4 avril 2017».

Ce rapport appuie donc les résultats de l’enquête menée par les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne qui avait conclu qu’un avion de l’armée syrienne avait largué sur la ville une bombe contenant du gaz sarin.

La Syrie et son alliée russe ont nié avoir orchestré l’attaque. Elles ont vertement critiqué le Mécanisme d’enquête conjoint qui a été créé par l’ONU et l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques afin d’identifier les responsables des attaques chimiques en Syrie.

L’attaque de Khan Cheikhoun avait suscité l’indignation à travers le monde alors que des photos et des vidéos, notamment d’enfants rendant leur dernier souffle devant des caméras, avaient largement été diffusées.

Après avoir blâmé l’armée syrienne pour l’attaque, les États-Unis avaient lancé une attaque punitive, quelques jours plus tard, sur la base aérienne d’Al-Chaayrate, d’où l’avion transportant la bombe aurait décollé.

Commentant le rapport, l’ambassadrice américaine aux Nations Unies Nikki Haley a déclaré: «Le rapport confirme ce que nous savions depuis longtemps. Encore une fois, nous avons une confirmation indépendante que le régime Assad utilise des armes chimiques.»

En référence à la Russie, Mme Haley a ajouté: «Malgré ces rapports indépendants, nous voyons encore certains pays qui tentent de protéger ce régime. Cela doit cesser dès maintenant.»

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!