PARIS — La France ne réduira pas sa production d’énergie nucléaire aussi rapidement que l’avait promis le gouvernement et se concentrera plutôt sur la lutte aux combustibles fossiles.

Le ministre de l’Environnement Nicolas Hulot a annoncé mardi qu’il serait «trop brutal et irréaliste» de respecter les promesses faites antérieurement de plafonner à 50 %, d’ici 2025, la quantité d’électricité française produite par des centrales nucléaires.

M. Hulot a ajouté que le gouvernement du président Emmanuel Macron demeure déterminé à réduire la dépendance de la France envers l’énergie nucléaire et qu’il a ordonné à son ministère d’accoucher d’un nouvel échéancier.

M. Hulot a toutefois clairement dit que son objectif sera de sevrer la France des combustibles qui contribuent au réchauffement climatique. Il espère ainsi interdire toute vente de voitures à essence ou à diesel d’ici 2040.

La France dépend plus de l’énergie nucléaire que n’importe quel autre pays. Cinquante-huit centrales produisent les trois quarts de toute l’électricité du pays.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!