Francois Mori Francois Mori / The Associated Press

PARIS — Le Parlement français a levé l’immunité parlementaire de la leader d’extrême-droite Marine Le Pen, qui a publié sur Twitter des images sanglantes de violences perpétrées par Daech (groupe armé État islamique).

Le bureau de l’Assemblée nationale, la chambre basse du Parlement, a posé ce geste mercredi, donnant à un juge la possibilité de sommer Mme Le Pen à comparaître, en utilisant la force policière si nécessaire.

La requête du juge a été considérée comme «sérieuse, juste et sincère».

Les messages de Marine Le Pen publiés sur Twitter en décembre 2015 montraient des exécutions, incluant l’assassinat du journaliste américain James Foley par des militants de Daech.

En vertu d’une récente loi française, la publication d’images violentes est une offense passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison et d’une amende de 75 000 euros (111 000 $ CAN).

Marine Le Pen a été élue au Parlement français en juin.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!