Jeff Roberson / The Associated Press Donald Trump

LONDRES — Le président américain Donald Trump a eu tort de retransmettre sur son fil Twitter trois vidéos anti-musulmans mises en ligne par un groupe d’extrême droite, a déclaré jeudi la première ministre Theresa May.

Mme May a dit que ce groupe, Britain First, est une «organisation haineuse» qui va à l’encontre de la «décence britannique la plus élémentaire».

Le porte-parole de Mme May avait déjà déclaré, mercredi, que la décision de M. Trump de rediffuser ces vidéos «n’était pas la bonne chose à faire». M. Trump avait alors répliqué en demandant à Mme May de ne pas s’occuper de lui et de plutôt combattre l’islamisme radical chez elle.

Prenant la parole à Amman, en Jordanie, Mme May a dit que le Royaume-Uni et les États-Unis entretiennent une relation spéciale, mais qu’elle n’a pas peur de critiquer ses amis quand ils ont tort.

L’ambassadeur britannique au Royaume-Uni, Kim Darroch, a dit avoir exprimé ses préoccupations à la Maison-Blanche, à qui il a rappelé que les «musulmans britanniques sont des citoyens pacifiques et respectueux des lois».

Pour sa part, le maire de Londres Sadiq Khan a joint sa voix à ceux qui demandent l’annulation de l’invitation lancée à M. Trump quelques jours après son élection. M. Khan a dit que M. Trump a fait la promotion d’un groupe «extrémiste infâme» et que sa visite au Royaume-Uni «ne serait pas la bienvenue».

Il serait toutefois très embêtant pour la reine Élisabeth II d’annuler l’invitation de M. Trump pour une visite d’État officielle, et rien ne permet de croire que c’est ce que le ministère britannique des Affaires étrangères souhaite. Des parlementaires suggèrent plutôt que la visite soit reportée à plus tard — dans «trois ans», a ironisé l’un d’eux —, en rappelant que la souveraine de 91 ans aura une année très chargée en 2018 avec l’arrivée d’un nouveau petit-petit-enfant et avec le mariage du prince Harry au printemps.

M. Trump pourrait aussi se rendre au Royaume-Uni dans un cadre autre que celui d’une visite d’État, une affaire très protocolaire et soigneusement chorégraphiée.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!