The Associated Press

WASHINGTON — Comme c’est souvent le cas avec la propagande, les trois vidéos anti-musulmans retransmises par Donald Trump sur son fil Twitter sont un mélange de vérité, de mensonges et de la zone grise entre les deux, le tout dans le but d’asséner un coup de massue au nom d’une cause.

La tendance de M. Trump à retransmettre des images retouchées ou à lancer des faussetés sur Twitter oblige à traiter avec une bonne dose de prudence tout ce qui se retrouve sur son fil. Sa porte-parole, Sarah Huckabee Sanders, a d’ailleurs laissé entendre que la véracité des vidéos n’est pas vraiment importante si on la compare à la sécurité nationale et à la robustesse des frontières, en déclarant: «Que la vidéo soit vraie ou non, la menace est réelle et c’est de ça dont parle le président».

Voici ce qu’on sait des images mises en ligne par le groupe d’extrême-droite Britain First et rediffusées par le président des États-Unis:

————–

FAUX

Une vidéo montre un jeune homme qui en attaque un autre sur les rives d’une rivière. La victime se déplace en béquilles. La vidéo a tout d’abord été mise en ligne sur un site néerlandais, puis reprise par la presse nationale.

La leader intérimaire de Britain First, Jayda Fransen, affirme que les images montrent «un immigrant musulman qui tabasse un jeune handicapé néerlandais». Mais la victime n’a pas été attaquée par un immigrant musulman.

«Les faits sont importants, a rappelé l’ambassade néerlandaise aux États-Unis dans un gazouillis à l’intention de M. Trump. Le responsable de cet acte violent est né et a été élevé aux Pays-Bas. Il a reçu et purgé une peine en respect avec la loi néerlandaise.»

—————

APPAREMMENT VRAI

Une vidéo montre un homme qui serait un partisan de la branche d’Al-Qaïda en Syrie qui détruit une statue de la Vierge Marie. L’individu déclare que les «idoles» ne seront plus vénérées, puis il fracasse la statue dans le village de Yakubiya, dans le nord-ouest de la Syrie. Les circonstances demeurent nébuleuses, mais les images semblent véridiques. On sait que les islamistes s’en prennent souvent aux fidèles et aux objets d’autres fois, qu’il s’agisse de la chrétienté, du judaïsme ou même de sectes musulmanes. La vidéo est apparue en ligne en 2013.

—————–

INCOMPLET

Une vidéo de mauvaise qualité montre quelqu’un qui tombe du toit de ce qui semble être une cage d’ascenseur; on voit ensuite au moins un homme frapper la victime. «Une foule islamiste jette un adolescent en bas d’un toit et le bat à mort!», affirme le gazouillis qui la met en scène. Les images ont été filmées quelques jours après le renversement du président islamiste Mohammed Morsi par l’armée égyptienne. On voit un partisan de M. Morsi qui se promène sur le toit d’un immeuble d’Alexandrie et qui agite un drapeau noir souvent utilisé par les islamistes. Une confrontation éclate sur le toit, mais c’est tout ce qu’on sait. Les responsables de la violence ont plus tard été condamnés à mort pour avoir tué un homme et un garçon.

Le contexte élargi de ces meurtres n’est toutefois jamais mentionné, notamment le fait que les deux camps avaient du sang sur les mains. Les partisans de M. Morsi manifestaient avec violence, et l’armée les réprimait de manière tout aussi musclée. Plus d’un millier de personnes ont été tuées par les soldats.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!