MANILLE, Philippines — Le gouvernement philippin a interrompu vendredi sa campagne de vaccination contre la fièvre dengue, la première du genre au monde, après que le manufacturier du vaccin eut prévenu qu’il peut en fait causer des cas graves de la maladie chez les gens qui n’en ont jamais souffert.

Le ministre de la Santé Fransciso Duque III a dit qu’une agence de l’Organisation mondiale de la Santé publiera de nouvelles recommandations le 12 ou le 13 décembre.

Plus de 730 000 enfants âgés de neuf ans et plus ont reçu au moins la première dose du vaccin Dengvaxia, qui est fabriqué par la firme pharmaceutique française Sanofi Pasteur. Ce vaccin est le premier du monde à combattre la fièvre dengue.

Le ministère philippin de la Santé avait lancé la première campagne de vaccination contre la dengue de toute la planète, à un coût de 69,5 millions $ US.

Sanofi a annoncé mercredi qu’une analyse des données récoltées depuis six ans démontre que, à long terme, le vaccin peut provoquer des cas graves de la maladie chez les gens qui n’en ont jamais souffert. Il semble toutefois protéger efficacement les gens qui ont déjà été infectés.

Les gens qui souffrent de la maladie plus d’une fois augmentent leur risque de souffrir de la version hémorragique de cette fièvre qui est propagée par les moustiques dans les régions tropicales et subtropicales du monde. Les cas les plus graves provoquent des problèmes respiratoires, des hémorragies et une défaillance des organes.

L’OMS estime que près de 100 millions de personnes sont infectées chaque année.

M. Duque a dit que ceux qui ont déjà été vaccinés feront l’objet d’une surveillance étroite pendant au moins cinq ans.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!