Matt Dunham Matt Dunham / The Associated Press

BRUXELLES — Le Royaume-Uni et l’Union européenne (UE) ont conclu une entente, vendredi, qui permettra aux négociations du Brexit de se pencher sur les enjeux cruciaux du commerce et de l’avenir de la relation entre les deux parties.

Le dernier obstacle était lié à la frontière entre l’Irlande — membre de l’UE — et l’Irlande du Nord, qui fait partie du Royaume-Uni. Lorsque le Royaume-Uni aura quitté l’UE, il s’agira de la seule frontière terrestre entre les deux.

L’entente stipule qu’il n’y aura pas de frontière «dure», c’est-à-dire un passage fortement contrôlé, entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.

Les négociateurs ont également conclu une entente concernant les droits des citoyens britanniques résidant dans des pays de l’UE, de même que ceux des citoyens de l’UE vivant au Royaume-Uni. Les futures obligations financières du Royaume-Uni envers l’Union européenne ont également été clarifiées.

Par conséquent, la Commission européenne a recommandé de passer à la prochaine étape des négociations. Les leaders des 27 autres États membres de l’UE devraient ratifier cette décision lors d’une rencontre qui aura lieu jeudi, à Bruxelles.

Le cours de la livre a initialement augmenté à l’annonce de l’entente, mais a par la suite reculé après que les investisseurs eurent digéré les détails de l’accord.

Le Royaume-Uni s’est encore une fois engagé à quitter l’UE le 29 mars 2019. Les négociations doivent donc se conclure d’ici un an afin de laisser aux parlementaires le temps d’approuver une entente.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!