NEW YORK — L’explosion d’une bombe tuyau qui aurait été provoquée dans le métro de New York, lundi matin, par un homme originaire du Bangladesh ravive la nécessité de réformer les politiques migratoires aux États-Unis, a plaidé le président Donald Trump.

Le président américain a martelé lundi que les États-Unis «devaient s’attaquer au laxisme dans leur système d’immigration», qui permet selon lui à des «gens dangereux et inadéquatement contrôlés» de se faufiler au pays.

M. Trump a d’ailleurs appelé le Congrès à mettre fin à la «migration à la chaîne», système dans lequel des individus peuvent se joindre à des membres de leur famille qui ont déjà immigré au pays.

Le procureur général Jeff Sessions a ajouté que les proches de citoyens américains ne devraient pas avoir priorité sur «quelqu’un de hautement qualifié, bien éduqué, qui a appris l’anglais et qui est susceptible de s’intégrer et s’épanouir» aux États-Unis.

La police new-yorkaise a identifié le suspect de l’explosion comme étant un homme de 27 ans, Akayed Ullah, qui serait arrivé du Bangladesh il y a sept ans à l’aide d’un visa F4, accessible aux gens dont certains membres de la famille sont citoyens américains.

Des responsables américains bien au fait de l’enquête ont raconté que l’homme avait consulté de la propagande de Daech (le groupe armé État islamique) en ligne, mais il n’aurait aucun lien avec l’organisation terroriste. Akayed Ullah, un ancien chauffeur de taxi, aurait dit aux enquêteurs qu’il se vengeait contre l’agression militaire américaine.

L’individu, qui aurait attaché la bombe sur son corps avec des bandes Velcro et des attaches de plastique, a été blessé avec trois autres personnes dans le métro près de Times Square. Seul le suspect a été blessé gravement.

Les caméras de surveillance ont filmé le suspect qui entre calmement dans un passage souterrain entre la 7e et la 8e avenue, sous la 42e rue, vers 7 h 20, heure locale, puis la bombe explose. La fumée qui se dissipe permet ensuite de voir l’homme étendu au sol et des passagers paniqués qui s’enfuient.

Les enquêteurs ne savent pas si la bombe a explosé intentionnellement ou non.

L’explosion a provoqué une réponse importante des policiers et des secouristes. Des images tournées sur place montraient de multiples véhicules d’urgence alignés les uns derrière les autres. Tout le secteur de la Port Authority, autour de la 42e rue, a été paralysé, une scène surréaliste qui contrastait avec la frénésie habituelle de l’heure de pointe new-yorkaise.

La police de la Port Authority a indiqué que les policiers avaient trouvé l’homme blessé au sol. Il avait des fils qui pendaient de sa veste jusqu’à ses pantalons et l’engin explosif était collé sur son torse sous son manteau. Les policiers disent avoir pris les mains de l’homme, qui voulait prendre son cellulaire.

Une photo publiée par le quotidien New York Post montre un homme barbu immobilisé au sol par un policier. La chemise de l’homme semble avoir été arrachée et son torse est noirci. Une photo de la chaîne NY1 montre l’individu allongé sur une civière qu’on place à bord d’une ambulance.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!