WASHINGTON — Le président Donald Trump s’est attaqué à la sénatrice de New York, Kirsten Gillibrand, prétendant sur Twitter qu’elle l’avait déjà supplié pour des dons politiques et qu’elle aurait «tout fait» pour les avoir.

La sénatrice démocrate, qui avait réclamé la démission du président la veille en raison des allégations d’inconduite sexuelle qui pèsent contre lui, a répondu que M. Trump tentait avec ces commentaires «sexistes» de la «faire taire».

Mme Gillibrand a assuré qu’elle ne se tairait pas sur cet enjeu, tout comme les femmes qui ont récemment accusé le président d’inconduite sexuelle.

La sénatrice Elizabeth Warren s’est rangée derrière sa collègue, accusant le président de tenter d’intimider la sénatrice et de faire de la stigmatisation sexuelle à son égard.

La porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a rétorqué que les démocrates n’avaient tout simplement pas compris le message du président.

«D’aucune façon» ce message était sexiste, a-t-elle martelé, ajoutant que ceux qui y voient une connotation sexiste ont des réflexions obscènes.

Dans son message envoyé mardi matin, M.Trump n’a pas directement abordé les allégations dont il fait l’objet.

«La sénatrice sans envergure Kirsten Gillibrand, une véritable servante de Chuck Schumer et quelqu’un qui venait à mon bureau pour « quémander » des contributions de campagne il n’y a pas si longtemps (et qui ferait tout pour elles), est maintenant dans le ring en train de combattre Trump», a-t-il écrit.

Le message a scandalisé les démocrates, qui ont accusé le président de rabaisser une fois de plus une femme.

Donald Trump n’avait pas répondu aux demandes de démission formulées par des sénateurs, dont l’indépendant Bernie Sanders et les démocrates Cory Booker et Jeff Merkley.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!