LA CELLE-SAINT-CLOUD, France — Une force militaire africaine mise sur pied pour combattre le djihadisme sur ce continent profitera d’un financement de plusieurs dizaines de millions de dollars.

L’Arabie saoudite s’est ainsi engagée à fournir 100 millions $ US et les Émirats arabes unis 30 millions $ US.

Ces engagements ont été annoncés mercredi en France, au terme d’une rencontre de haut niveau sous l’égide du président français Emmanuel Macron.

La force militaire est composée de soldats fournis par le Mali, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad et la Mauritanie (le G5 du Sahel). Elle combattra aussi le crime organisé et la traite de personnes.

La menace extrémiste s’est intensifiée et propagée depuis cinq ans, quand la France est intervenue pour neutraliser les djihadistes qui sévissaient dans le nord du Mali. Des attaques se produisent fréquemment dans les régions frontalières du Mali, du Burkina Faso et du Niger.

M. Macron a dit que les quelque 4000 membres de la force française déployée dans la région depuis 2014 fourniront un appui aérien, des renseignements et d’autres formes d’aide à la force du G5. Il a prédit des victoires pendant la première moitié de 2018.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!