PARIS — Le bilan de la collision entre un autobus scolaire et un train régional survenue dans le sud de la France en fin de journée jeudi est passé vendredi à cinq morts, avec le décès d’une autre jeune victime.

Dix-neuf autres personnes ont été blessées, soit dix-huit jeunes et le chauffeur de l’autobus. Au moins neuf victimes sont touchées grièvement.

Des photos diffusées par une station de télévision locale montrent le train sorti de ses rails et l’autobus sectionné en deux.

Toutes les victimes ont été identifiées et leurs familles informées.

L’autobus transportait 23 jeunes élèves 11 à 15 ans de l’école Christian-Bourquin du village de Millas, à environ 15 kilomètres à l’ouest de Perpignan, près de la frontière avec l’Espagne.

Les enquêteurs tentent toujours de faire la lumière sur cette tragédie.

Philippe Vignes, le préfet des Pyrénées-Orientales, a fait état de «rumeurs contradictoires», en prévenant qu’il est pour le moment impossible de déterminer si les barrières du passage à niveau fonctionnaient normalement.

M. Vignes a ajouté que la police vérifiera si les batteries qui alimentent le système automatisé avaient été volées, comme l’indiquent des informations qui ont circulé au cours des dernières heures.

Une représentante de la Société nationale des chemins de fer a précisé à l’Associated Press que le train comptait 25 personnes à bord, incluant le personnel. Tous ont reçu une offre de soutien psychologique.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!