RIYAD, Arabie saoudite — La coalition militaire menée par l’Arabie saoudite qui combat les rebelles chiites au Yémen a annoncé, mardi, avoir intercepté un missile au-dessus du sud de Riyad, tandis que les rebelles ont affirmé avoir visé les hauts dirigeants saoudiens qui étaient réunis au palais royal dans la capitale.

C’est la deuxième fois en autant de mois qu’un projectile tiré par les rebelles du Yémen se rend aussi loin que la capitale saoudienne.

Les rebelles yéménites, connus sous le nom de Houthis, ont déclaré avoir tiré un missile balistique en direction du palais d’Al-Yamama à Riyad, où le roi Salmane préside la réunion hebdomadaire du gouvernement et reçoit les dignitaires et dirigeants étrangers.

Selon une déclaration de la coalition militaire diffusée à la télévision officielle saoudienne, le missile a été intercepté et n’a fait aucun dommage. La coalition a indiqué plus tard que ce tir de missile prouvait «l’implication continue» de l’Iran dans son soutien aux Houthis, et a accusé les rebelles de se servir des «entrepôts d’aide humanitaire» pour faire entrer clandestinement des missiles au Yémen afin d’attaquer le royaume.

Des résidants de Riyad ont publié des vidéos sur les réseaux sociaux dans lesquelles on voit un petit nuage de fumée dans le ciel après une forte explosion.

Un porte-parole des Houthis, Mohammed Abdul-Salam, a écrit sur Twitter qu’un missile balistique «volcano H-2» avait été utilisé dans l’attaque.

Dans un discours télévisé, le chef rebelle Abdul-Malik al-Houthi a affirmé que les Houthis étaient en train de renforcer leur arsenal.

«Notre longue main atteindra d’autres lieux, si Dieu le veut», a-t-il dit. «Tant que vous continuerez de viser Sanaa, nous frapperons Riyad et Abou Dabi», a-t-il ajouté, en référence à la capitale fédérale des Émirats arabes unis, un membre clé de la coalition.

Plus tôt en décembre, les Houthis avaient annoncé avoir tiré un missile vers une centrale nucléaire en construction aux Émirats arabes unis, ce que le pays a nié.

Le 4 novembre, les Houthis avaient lancé un missile vers l’aéroport international de l’Arabie saoudite, et la défense aérienne saoudienne avait déclaré l’avoir intercepté. Une analyse des photos et des vidéos de l’incident par le «New York Times» laisse toutefois croire que la défense aérienne aurait raté le projectile et que celui-ci serait tombé près de sa cible.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!