PARIS — Des accusations préliminaires ont été déposées en France contre la conductrice de l’autobus scolaire qui a été embouti par un train la semaine dernière, faisant six morts.

La femme a été mise en examen pour homicides et blessures involontaires par imprudence.

Les enquêteurs n’ont toujours pas déterminé si les barrières du passage à niveau étaient abaissées ou relevées au moment de l’accident dans le village de Millas, dans l’est des Pyrénées.

La conductrice de 46 ans, qui a elle aussi été blessée, assure qu’elles étaient relevées. Le procureur local et des témoins affirment le contraire.

L’avocat de la femme dit qu’elle a été hospitalisée après avoir été interrogée par les policiers mercredi.

Des funérailles pour les jeunes victimes sont organisées toute la semaine.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!