Alex Brandon Alex Brandon / The Associated Press

WASHINGTON — Après avoir passé près d’un an à Washington, Donald Trump n’a pas encore mangé une seule fois dans un restaurant de la capitale américaine pour son propre plaisir. Il n’a plus non plus assisté à un concert au Kennedy Center, ni pris part à un événement sportif ou visité la plupart des attraits de la ville.

Il s’agit en fait de l’une des particularités de la présidence de Donald Trump et de l’une des nombreuses facettes de sa personne qui modifient des traditions bien implantées à Washington.

«Je dirais que Donald Trump est le moins présent de tous les présidents américains récents», estime Phil Mendelson, président démocrate du conseil municipal de Washington D.C..

Mais il n’est pas seulement question de sorties aux restaurants, souligne M. Mendelson. M. Trump est également moins engagé auprès des organismes de charité de la ville. Il n’a pas été vu donnant un coup de main aux banques alimentaires ou prenant part à des activités de stimulation de la lecture auprès d’élèves d’une école primaire.

La première dame Melania Trump s’est engagée plus activement dans la communauté. Elle s’est notamment présentée dans une école de filles en compagnie de la reine Rania de Jordanie, a participé à une collecte de jouets organisée par des militaires et a visité le personnel et les patients d’un hôpital pour enfants.

Mais force est de constater que le président Trump sort rarement — et lorsqu’il le fait, il se rend presque toujours dans l’une des propriétés qui portent son nom.

L’hiver, il se déplace régulièrement à son club de Mar-a-Lago en Floride, tandis que l’été, il met souvent le cap sur Bedminster, au New Jersey, sans oublier son club de golf en Virginie.

Lorsqu’il passe la fin de semaine dans la capitale américaine, Donald Trump ne sort que dans un seul restaurant: au BLT Prime du Trump International Hotel, qui a ouvert ses portes l’an dernier à quelques coins de rue seulement de la Maison-Blanche.

Ces visites du président américain comblent les touristes qui séjournent à l’hôtel, créant un «buzz» et attirant davantage de visiteurs.

Mais la plupart du temps, M. Trump — qui préfère un steak bien cuit agrémenté de ketchup plutôt qu’une cuisine plus raffinée — choisit de rester chez lui.

«J’adore la nourriture qui est servie à la Maison-Blanche, a-t-il dit au micro de Larry O’Connor le mois dernier. La Maison-Blanche, c’est le meilleur restaurant, le plus beau.»

Mais le mois dernier, Donald Trump a laissé entendre qu’il pourrait sortir plus souvent de sa zone de confort.

«À Washington, il y a de bons restaurants et je vais commencer à y aller», a-t-il déclaré lors d’une entrevue à la radio.

«L’autre jour, j’ai été accusé (…). Lorsque je sors de la Maison-Blanche, ce qui est assez rare, je vais toujours à mon hôtel de l’avenue Pennsylvania et ces gens disent: « Il devrait sortir ailleurs. » Et je n’y avais jamais pensé, mais je vais commencer à le faire. Je vais aller faire un tour ailleurs.»

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!