NASA

WASHINGTON — L’astronaute John Young, qui a marché sur la Lune et commandé le premier vol de navette spatiale, est décédé à l’âge de 87 ans, a annoncé la NASA.

Dans un communiqué, l’agence spatiale américaine a indiqué que M. Young s’était éteint vendredi soir des suites de complications liées à une pneumonie.

Selon la NASA, John Young est le seul de ses astronautes à avoir participé aux programmes Gemini, Apollo et de navettes spatiales, et a été le premier à effectuer six voyages dans l’espace. Il a été le neuvième homme à marcher sur la Lune.

M. Young a rendu l’âme dans sa résidence à Houston, au Texas.

John Young a fait partie de la seconde cohorte d’astronautes de la NASA. Il a été choisi en 1962 pour aller dans l’espace aux côtés de Neil Armstrong, Peter Conrad et James Lovell.

Dans une déclaration transmise par courriel, Robert Lightfoot, l’administrateur de la NASA, a déclaré qu’avec la mort de M. Young, le monde avait perdu un pionnier dont la carrière couvrait trois générations de vols dans l’espace.

Si l’on inclut son départ de la Lune en 1972 en tant que commandant d’Apollo 16, John Young a sept décollages à son actif, un record demeuré inégalé pendant des décennies.

Il a volé à deux reprises dans le cadre du programme Gemini au milieu des années 1960, il est allé deux fois sur la Lune avec le programme Apollo et a voyagé deux fois à bord de la nouvelle navette spatiale Columbia au début des années 1980.

M. Young a passé les 17 dernières années de sa carrière comme gestionnaire au Johnson Space Center de la NASA à Houston, s’occupant principalement des questions de sécurité. Il a pris sa retraite à la fin de 2004.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!