Manuel Balce Ceneta / The Associated Press

WASHINGTON — Steve Bannon tente de corriger le tir.

L’ancien stratège en chef du président Donald Trump a publié un communiqué, dimanche, réaffirmant son appui au commandant en chef et présentant le fils aîné du président Trump comme un «homme bon et un patriote».

M. Bannon a suscité la colère du président Trump pour ses commentaires à l’auteur Michael Wolff décrivant une rencontre en juin 2016 à la Trump Tower à New York entre Donald Trump fils, des conseillers de la campagne Trump et un avocat russe comme étant un geste de «trahison» et «non patriotique».

M. Bannon a soutenu dimanche que sa description visait l’ancien président de campagne Paul Manafort, qui était aussi présent à la rencontre, et non le fils du président.

«Je regrette que le délai dans ma réponse aux informations erronées sur Don fils ait détourné l’attention des accomplissements historiques du président dans la première année de sa présidence», selon le communiqué, d’abord obtenu par le site de nouvelles Axios.

Quelques heures plus tôt, des responsables de l’administration avaient profité d’entrevues à la télévision, dimanche, pour se rallier derrière M. Trump et tenter de miner le contenu du livre de M. Wolff «Fire and Fury: Inside the Trump White House». Celui-ci brosse un portrait d’un homme qui n’a pas conscience du fardeau de la responsabilité de la présidence et dont la compétence est remise en doute par ses proches.

Le conseiller principal Stephen Miller, dans une entrevue combative à CNN, a décrit l’ouvrage comme n’étant «rien d’autre qu’un tas de déchets».

Le directeur de la CIA, Mike Pompeo, qui a affirmé que M. Trump était «tout à fait apte» à diriger le pays, a dit avoir pris une pause avant de répondre, car il s’agissait d’une question «ridicule».

Nikki Haley, l’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, a dit se trouver une fois par semaine à la Maison-Blanche, et que «personne ne remet en question l’équilibre du président».

Trump fait valoir qu’il est «très équilibré» et «très intelligent»

Énervé par ce nouveau livre le présentant comme dysfonctionnel, le président Donald Trump a déploré les lois de diffamation «très faibles» des États-Unis et a fait valoir qu’il était «très intelligent» et «très équilibré».

La défense de M. Trump de sa santé mentale d’abord dans une série de tweets constitue un autre épisode singulier de la présidence de l’ancien homme d’affaires.

Le président Trump a fustigé le livre «Fire and Fury: Inside the Trump White House».

Depuis une retraite républicaine à Camp David dans le Maryland, M. Trump a écrit sur Twitter que tout au long de sa vie, deux de ses plus grands attributs avaient été son «équilibre mental et le fait d’être, vraiment, très intelligent».

Et lorsque le président s’est adressé aux journalistes peu après, il en a rajouté.

«J’ai été dans les meilleures universités», a dit M. Trump, qui est diplômé de premier cycle à l’Université de la Pennsylvanie. «J’étais dans une situation où j’étais un très excellent étudiant, et en sortant, j’ai fait des milliards et des milliards de dollars, est devenu l’un des hommes d’affaires les plus réputés, a fait de la télévision et a eu un succès fantastique pendant dix ans, comme vous l’avez probablement entendu, me suis présenté à la présidence une première fois et a gagné.»

Publié vendredi, le livre du journaliste Michael Wolff sur la première année à la Maison-Blanche du président Donald Trump est déjà en tête des ventes aux États-Unis.

Donald Trump est notamment dépeint comme un homme indiscipliné qui se comporte comme un enfant.

Le président estime que le livre ne contient que des mensonges.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!