The Associated Press Nikki Haley

WASHINGTON — L’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies a affirmé dimanche que l’administration Trump maintenait ses conditions à l’égard de discussions avec la Corée du Nord.

Nikki Haley a indiqué clairement qu’il ne pourrait pas y avoir de discussions avant que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ne cesse ses essais d’armes nucléaires pendant une période de temps «significative».

M. Trump avait dit samedi être ouvert à discuter avec Kim Jong-un, semblant assouplir son discours à l’endroit de la Corée du Nord.

Le président avait rabroué le secrétaire d’État Rex Tillerson l’an dernier en disant que «tenter de négocier avec le petit « Rocket Man »» — surnom donné au dirigeant nord-coréen par M. Trump — serait une perte de temps.

Mme Haley a souligné que M. Trump avait réitéré dimanche à Camp David ses vues passées sur la question.

L’ambassadrice a assuré qu’il n’y avait pas de «virage» dans la position sur d’éventuelles discussions.

«Ce qu’il a dit, en fait, est que « oui, il pourrait y avoir un moment pour discuter avec la Corée du Nord », mais beaucoup de choses doivent survenir avant que cela puisse se concrétiser. Ils doivent cesser leurs essais. Ils doivent avoir la volonté de discuter de l’interdiction de leurs armes nucléaires», a-t-elle fait valoir.

«Il s’agit d’une situation dangereuse», a-t-elle ajouté.

Les commentaires de M. Trump surviennent alors que les premières discussions formelles entre la Corée du Nord et la Corée du Sud doivent se tenir dans un village frontalier, mardi, à l’approche des Jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!