Ebrahim Noroozi / The Associated Press

TÉHÉRAN, Iran — La Garde révolutionnaire en Iran a affirmé dimanche que les forces de sécurité avaient mis fin à la vague de troubles reliés aux manifestations d’opposition au gouvernement ayant éclaté le mois dernier.

Dans une déclaration sur son site internet, le corps armé attribue le soulèvement contre le régime aux États-Unis, à Israël et à l’Arabie saoudite, de même qu’à un groupe de l’opposition en exil connu sous le nom d’Organisation des moudjahiddines du peuple iranien et aux partisans de la monarchie ayant été renversée lors de la révolution islamique de 1979.

La hausse des prix de denrées de base a entraîné des manifestations dans bon nombre de villes et de villages à la fin décembre, et au moins 21 personnes ont été tuées dans des affrontements.

Les manifestations, alimentées par le haut taux de chômage et la corruption, ont été les plus imposantes en Iran depuis la contestation de l’élection présidentielle en 2009, et certains manifestants ont réclamé le renversement du gouvernement en place.

Les autorités avaient affirmé ces derniers jours que les manifestations s’essoufflaient, mais l’Associated Press n’a pas pu vérifier l’état de la situation de manière indépendante.

Des centaines de personnes ont été mises en détention depuis le début des manifestations, notamment 90 étudiants universitaires, selon le législateur réformiste Mahmoud Sadeghi cité par l’agence de nouvelles semi-officielle ISNA.

Plus tard dimanche, le procureur de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, a soutenu que 70 des manifestants ayant été détenus avaient été libérés sous caution, ajoutant que d’autres libérations suivraient.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!