TUNIS, Tunisie — La police tunisienne a arrêté 328 personnes et utilisé des gaz lacrymogènes, tard mercredi, pour disperser les manifestants qui leur lançaient des pierres et avaient allumé des pneus, alors que la colère provoquée par une hausse des prix ne donne aucun signe de vouloir se calmer.

Les manifestations de mercredi semblaient toutefois moins violentes que les précédentes, possiblement en raison de la présence musclée des forces de l’ordre.

Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a dit jeudi que ceux qui ont été arrêtés sont accusés de vandalisme, de pillage et de vol.

Khalifa Chibani a déclaré sur les ondes de la radio Mosaïque que 21 policiers ont été blessés. Il n’a pas fourni de bilan pour les manifestants.

Le gouvernement tunisien accuse l’opposition d’alimenter cette instabilité et assure que la hausse des prix est essentielle à une amélioration de l’économie.

La Tunisie célèbre le septième anniversaire du soulèvement populaire qui a détrôné plusieurs dictateurs arabes.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!