AP

TÉHÉRAN, Iran — Un pétrolier iranien en feu ayant été immobilisé pendant plusieurs jours au large des côtes de la Chine à la suite d’une collision avec un autre navire a coulé, dimanche, un responsable iranien affirmant qu’il n’y avait «plus d’espoir» de retrouver des survivants parmi les 29 personnes manquantes à bord.

La télévision d’État iranienne a rapporté dimanche que le pétrolier Sanchi avait coulé, et une lectrice de nouvelles a offert ses condoléances au nom du pays.

Le média a cité Mahmoud Rastad, directeur de l’agence maritime de l’Iran, disant qu’il n’y avait plus d’espoir de trouver des survivants.

Le président Hassan Rouhani a offert ses condoléances et a appelé les agences gouvernementales concernées à enquêter sur la tragédie et à adopter toutes mesures nécessaires, selon la télévision d’État.

La cause de la collision, à 257 kilomètres au large des côtes de Shanghaï, n’a pas encore été déterminée. Trois corps ont été retirés de l’eau, laissant 29 membres d’équipage toujours portés disparus. L’équipage était constitué uniquement d’Iraniens, à l’exception de deux Bangladais.

Le cargo chinois CF Crystal, qui est entré en collision avec le pétrolier battant pavillon du Panama, comptait 21 membres d’équipage, tous sains et saufs.

Les officiels chinois n’avaient pas pu être joints dimanche.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!