Ariel Schalit / The Associated Press

JÉRUSALEM — L’armée israélienne a affirmé dimanche avoir détruit un tunnel construit par le groupe Hamas qui s’étendait de la bande de Gaza, traversant Israël jusqu’en Égypte, et qui se trouvait sous des postes militaires israéliens, de même que des oléoducs et des gazoducs.

Le porte-parole de l’armée, le lieutenant Jonathan Conricus, a indiqué que le tunnel de 1,5 kilomètre se trouvait en partie sous le passage frontalier de Kerem Shalom, le principal point d’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

M. Conricus a affirmé que des jets israéliens ont frappé une partie du tunnel et qu’une nouvelle série d’«outils» sophistiqués ont détruit la partie restante. Le lieutenant a soutenu que les forces avaient surveillé sa construction depuis un bon moment et qu’il y avait risque d’une attaque imminente contre les Israéliens.

Le passage frontalier a été fermé jusqu’à nouvel ordre.

Israël a établi comme priorité en 2014 la neutralisation de tunnels perçus comme une menace, après que des militants du Hamas se sont frayé un chemin en Israël à plusieurs occasions. Bien qu’ils n’aient pas atteint de secteurs résidentiels, ces infiltrations ont pris de court les autorités israéliennes, ayant entraîné la mort de cinq soldats dans une attaque.

L’opération, dimanche, a détruit un troisième tunnel au cours des deux derniers mois. Mais M. Conricus a affirmé qu’il s’agissait d’une étape particulière, étant donné l’utilisation d’une technologie de pointe.

«Nous détenons désormais une méthode, un système organisé pour détruire les tunnels du terrorisme creusés jusqu’en Israël», a-t-il affirmé aux journalistes.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!