FRANCFORT — Le fabricant automobile Volkswagen rapporte mercredi avoir vendu 10,74 millions de véhicules en 2017 dans le monde, un record, grâce notamment à une reprise robuste au Brésil et en Russie et à des gains significatifs en Chine et aux États-Unis.

Comparativement à 2016, les ventes de Volkswagen ont progressé de 4,3 pour cent, ce qui a consolidé son premier rang mondial. Le mois dernier, Toyota a annoncé avoir vendu l’année dernière 10,35 millions de véhicules.

La compagnie Volkswagen semble donc avoir été pardonnée par les automobilistes après l’éclosion du grand scandale qui l’a touchée en 2015.

Cette année-là, il a été révélé aux États-Unis que la compagnie basée en Allemagne avait produit et installé sur un grand nombre de ses véhicules un logiciel qui détectait les tests d’émissions et qui enclenchait le contrôle des polluants seulement pendant la durée de ces tests sur certains moteurs diesel.

Par conséquent, les dispositifs de contrôle des émissions polluantes étaient réduits durant la conduite normale, mais dans les faits, les voitures émettaient énormément de gaz polluants, bien plus que les normes fédérales américaines.

Dans un communiqué émis mercredi en même temps que les résultats de 2017, le chef de la direction de Volkswagen, Matthias Mueller, a dit que la compagnie était reconnaissante de la confiance des consommateurs.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!