AP

PUERTO MALDONADO, Pérou — Le pape François est arrivé vendredi dans la région péruvienne de l’Amazone, où des autochtones vêtus de tenues colorées lui ont réservé un accueil chaleureux avant de lui demander de les aider à protéger cet écosystème fragile.

Faisant fi de la chaleur accablante qui pesait sur la ville de Puerto Maldonado, des autochtones agitant des ballons jaunes et blancs aux couleurs du Vatican ont couru le long du cortège du pape, pendant que d’autres chantaient et dansaient.

À l’intérieur du stade géant où des milliers de personnes l’attendaient, le pape a été accueilli par des musiciens et des danseurs traditionnels.

L’accroissement des mines d’or illégales, l’agriculture et la construction de routes et de barrages ont dévasté l’Amazone, où des régions auparavant verdoyantes ont été transformées en terres stériles et contaminées. Le pape a déjà demandé aux leaders de la planète de protéger l’Amazone, qui il a comparée aux «poumons de notre planète», et il devrait réitérer ce message au cours des prochaines heures.

Les autochtones de l’Amazone sont divisés en environ 350 groupes qui, pour la plupart, choisissent de vivre à l’écart du monde. Le président de la plus grande organisation autochtone de la région a dit qu’ils sont curieux d’entendre le pape.

Dans une lettre transmise au pape cette semaine, les leaders de trois grands groupes autochtones ont demandé au pape d’appuyer leurs revendications pour obtenir des droits sur 50 millions d’acres de terres. Ils veulent aussi qu’il fasse pression sur le gouvernement péruvien pour nettoyer les rivières contaminées par les mines d’or illégales.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!