WASHINGTON — Le président Donald Trump dévoilera lundi son plan d’infrastructure tant attendu, une proposition de 1500 milliards de dollars qui inclut un certain nombre de promesses de sa campagne.

Toutefois, la mise en place de ce plan dépendra fortement de l’accord des États et des gouvernements locaux, qui seront appelés à couvrir une partie des coûts.

La Maison-Blanche compte utiliser 200 milliards de dollars, en espérant susciter un effet de levier parmi les investisseurs privés, les États et les collectivités locales, afin de réparer les routes, les autoroutes, les ports et les aéroports, notamment.

Donald Trump a plusieurs fois mentionné l’état de «décrépitude» des routes et des autoroutes de la nation, qui selon lui, empêche l’économie américaine d’atteindre son plein potentiel.

Ils sont nombreux à Washington à croire que Donald Trump aurait dû commencer son mandat il y a un an avec un plan d’infrastructure, qui aurait pu obtenir un soutien bipartisan ou, à tout le moins, forcer les démocrates à s’opposer à une mesure politique populaire.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!