Getty Images Jacob Zuma

Le comité exécutif du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir en Afrique du Sud, a demandé au président de la République Jacob Zuma de renoncer à ses fonctions, apprend-on mardi auprès de l’ANC à l’issue d’une réunion-marathon.

Jacob Zuma, qui est âgé de 75 ans, est affaibli par une série d’affaires de corruption depuis son accession au pouvoir en 2009. Il a déjà perdu la présidence de l’ANC en décembre au profit de son vice-président Cyril Ramaphosa et depuis, les appels à quitter la tête de l’Etat se sont faits plus pressants.

Le comité exécutif de l’ANC, qui s’est réuni pendant 13 heures lundi, a l’autorité pour ordonner au président de la République de démissionner, mais certains médias se demandent s’il ne va pas refuser.

« Nous avons décidé de révoquer Zuma. Cela ne lui a pas encore été dit », a déclaré le dirigeant de l’ANC interrogé par Reuters.

« Cyril est allé parler avec lui », a-t-on ajouté en précisant qu’au retour de Cyril Ramaphosa, « il y a eu des discussions tendues et difficiles pour savoir s’il fallait révoquer Zuma ».

Selon la SABC, la radio-télévision sud-africaine, quand Cyril Ramaphosa est allé voir Jacob Zuma, le comité exécutif de l’ANC lui avait donné 48 heures pour démissionner de la tête de l’Etat.

Jacob Zuma, dont le mandat officiel court jusqu’à la mi-2019, n’a pour l’instant jamais dit en public s’il envisagerait de démissionner volontairement.

Depuis qu’il a accédé à la tête de l’ANC, Cyril Ramaphosa a mis l’accent sur la lutte contre la corruption et la relance de l’économie.

Une motion de censure contre Jacob Zuma doit être débattue au Parlement le 22 février. Le président a réussi par le passé à survivre à ce genre de vote.

Certains membres de l’ANC et de l’opposition accusent la famille Gupta, amie du président, d’avoir profité de ses relations avec lui pour remporter des contrats publics et influencer les nominations au sein du gouvernement.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!