CIUDAD DE GUATEMALA — Des procureurs guatémaltèques ont annoncé mardi l’arrestation de l’ancien président Alvaro Colom et de la quasi-totalité de son gouvernement dans une affaire de corruption.

M. Colom, qui a dirigé le pays entre 2008 et 2012, est le plus récent des anciens présidents du pays à avoir des problèmes avec la justice. L’Organisation des États américains l’a récemment nommé émissaire au Honduras pour tenter de démêler les élections dans ce pays.

Le procureur spécial Juan Francisco Sandoval, qui a révélé que M. Colom a été arrêté mardi, se penche sur l’achat d’autobus pour la capitale.

M. Sandoval a dit qu’on compte parmi ceux qui ont été épinglés les anciens ministres de l’Intérieur, des Finances, de la Défense, de l’Économie, de l’Éducation, du Travail, de l’Environnement, de la Santé, des Sports et de la Culture.

L’affaire porte sur la société de transport en commun Transurbano. Le gouvernement a vendu aux enchères des concessions de 25 ans pour des trajets à Guatemala City, et les entreprises privées qui ont remporté les contrats ont ensuite reçu un congé de taxes.

Les procureurs affirment que le procédé était très imparfait et qu’il comprenait certaines mesures, comme des subventions, dont ont profité des fonctionnaires.

L’ancien président Otto Perez Molina est actuellement incarcéré en attendant son procès dans une affaire de fraude douanière. L’ancien président Alfonso Portillo a été extradé vers les États-Unis, où il a plaidé coupable à des accusations de blanchiment d’argent.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!